Defiscalisation immobiliere

defiscalsation immobilièreLes lois de défiscalisation dans l’immobilier ont toujours été là pour inciter les investisseurs à acquérir un bien immobilier en échange l’état allège la fiscalité. Selon la politique en rigueur elle est plus ou moins intéressante.

Actuellement, le marché est tendu et les français ont tendance à regarder à investir à l’étranger face aux restrictions mises en place par le gouvernement. En revanche, certains étrangers ont eu la chance de bénéficier de cadeaux fiscaux (Qatar) en France et eux n’hésitent pas à investir chez nous, ce qui explique que les prix se maintiennent sur Paris malgré le climat ambiant.

La loi Duflot va remplacer le Scellier mais les investisseurs ne semblent pas plus très enthousiaste car les conditions sont moins propices, l’investissement ce limite 300 000 € à certaines zones A et B les plus « chères ». Le loyer devront être en dessous du prix du marché 20%. Autant dire que ce n’est pas la fête de l’investisseur.
Sans compter que les investisseurs en France ne sont pas protégés contre les mauvais payeurs et peuvent dans les pires cas voir leur bien confisqué durant la période où la justice doit faire son travail (jusqu’à 3 ans parfois), les périodes où l’on a pas le droit d’agir contre les mauvais payeurs qui connaissent très bien les lois. Les agences ne sont même pas garantes de sérieux dans certains cas.

Avec la mondialisation, les investisseurs ont l’âme vagabonde surtout lorsque son propre pays ne l’avantage pas, et que d’autres lui font les yeux doux. A l’époque nos grands parents investissaient pour leur retraite. L’immobilier montait l’investissement était rentable. Aujourd’hui, avec la crise qui s’éternise, et les différents prélèvements et taxes le rendement est d’environ 3% avec l’inflation souvent biaisé qui ne prend pas en compte tous les paramètres « logements et pétrole » autant dire que les investisseurs y regardent à deux fois et certains retraités préfèrent s’expatrier vers des pays où la vie est moins chère.

Pour ce type d’investissement il faut avoir une parfaite connaissance de la région que ce soit en France ou à l’étranger et mesurer tous les points essentiels, se déplacer voir la prospective. Quoiqu’il en soit devant les rendements et les restrictions un actif solide (immobilier ou or) est toujours plus fiable et recommandé que de la monnaie papier.

Investir à l’étranger ou rester en France  ? L’intérêt en France sont que les taux de crédit sont actuellement sont bas, de plus il est toujours conseiller d’habiter pas trop loin de son investissement surtout lorsque l’on veut s’en occuper. On est pas à l’abri d’abus à distance surtout lorsque la location est meublée.